Lise Lebourgeois ɸ

C’est avec un brin de nostalgie que je referme le chapitre de 2022. En 2021, j’ai eu l’impression de vraiment ramassé et il était assez facile d’entamer un nouveau chapitre. L’année qui vient de s’écouler été sans doute l’une des meilleure de ma vie alors difficile de passer à autre chose, par craindre sans doute que 2023 soit moins bien…

En 2022, j’ai eu la chance immense de voyager. Presque 3 mois de vacances, quel bonheur après le covid, les confinements, les restrictions… Quel bonheur de rencontrer de nouvelles personnes, de nouvelles cultures, d’explorer à nouveau, de sortir, faire la fête et toujours plus ride. Trois semaines de surf, deux semaines de ski, une semaine de rando à arpenter les plus beaux sentiers du mont blanc, un début d’année à San Franscico & un mois passé en polynésie. Je crois que même moi, j’ai dû mal à croire. 
La polynésie, c’était un cadeau si doux dans une période amère et difficile de reconstruction. L’occasion de prendre un nouveau départ et une nouvelle vie seule qui s’annonçait.

Cette rupture amoureuse a marqué mon année aussi. Non pas par le chagrin, mais par le début d’un long chemin à se recouvrir à nouveau, de se faire confiance, de reconnecter avec les choses que j’aimais et j’avais laissé en chemin pour plaire un peu plus à cette personne. Vous dire que je laisse 2022 sans aucune cicatrice de cette relation serait me mentir, et il y a encore des choses à guérir en 2023, je le sais. Mais j’avance à mon rythme. Je regoûte doucement à la liberté d’être seule, de prendre ces décisions et d’assumer ses choix seule. Parfois c’est enivrant, c’est galvanisant, libérateur et parfois je ressens le poids de toute la solitude d’affronter tout, toute seule. Je me dis que cela fait aussi parti du jeu. Parfois j’aurais envie à nouveau de laisser quelqu’un rentrer à nouveau dans ma vie, mais je sens que c’est trop tôt. Parce qu’il y a encore de la colère, du ressenti et surtout beaucoup de méfiance. Alors j’attends. J’attends que le temps passe et qu’il me guérisse comme les vagues viennent lissées le sable et qu’il redevienne semblable à avant. Même si j’aurais envie d’avancer le temps. La confiance en soi est une chose fragile chez moi, alors je la protège du dehors.

Si je devais définir cette année 2022, je lui donnerais sûrement le mot « healing ». Parce que c’est ce qu’elle a été pour moi, un pansement sur quelque chose qui était en train de me détruire de l’intérieur, de me ronger. J’aspire à retrouver la paix, à me retrouver et que plus personne n’éteigne ma lumière dans mes relations. Moi, la première.

En 2022, j’ai eu la chance d’être magnifiquement bien entourée. Et je n’aurais pas assez de gratitude pour remercier la vie de les avoir mit sur ma route. Nos amitiés, c’est une richesse précieuse. J’aime vieillir parce que je vous vois grandir, traverser les épreuves de la vie, évoluer. Merci d’être à mes côtés pour écouter mes plaintes, mes gros mots, mes coups de coeur, mes plans foireux, mes dates, mes conseils pourris comme si j’avais 65ans alors que je n’en ai même pas encore 30. Je sais que pour certains nous sommes loin, sachez que vous êtes toujours là, dans un coin de mon âme niché dans ces souvenirs que je chéris avec amour quand je pense à vous.

J’ai laissé mon métier évolué en 2022 et notamment ma vision du yoga. Je crois que je vais vers d’avantage de libre arbitre et de liberté. Moins de yin & plus de yang. Moins de spiritualité & plus de focus sur l’exploration des postures. Je ne sais pas si c’est bien ou mal, mais j’avance avec ce qui résonne dans mon coeur. Quand j’ai lancé les ateliers inversions, j’ai été prise d’un grand syndrome de l’imposteur parce que je suis loin d’être la meilleure sur le sujet. J’aime vous voir grandir à travers les postures, atteindre des paliers que vous ne pensiez pas accessible, croire en vous et être fière ! C’est le plus beau des cadeaux, alors merci cette année d’avoir répondu présent et présente. Parce qu’être professeure de yoga c’était un rêve auquel je me suis accrochée longtemps pour pouvoir en vivre. 

En 2023, je me souhaite :
– de nombreuses aventures à vivre comme surfer, randonner, camper avec des copains, faire la fête
– des moments partagés autour du yoga dans les cours, les ateliers, une retraite peut être
– de l’amour
& beaucoup de dopamine !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *